IoT et Covid-19 : impacts et opportunités

Avec 68 millions de visites enregistrées sur l’ensemble de ses sites en juin dernier, le groupe Seloger, leader français spécialiste des portails immobiliers, confirme que l’expérience du confinement a éveillé de nouvelles envies et exigences en matière d’espaces de vie et de travail. Plus largement, la crise sanitaire et le télétravail nous ont conduits à nous interroger : Quelle(s) frontière(s) entre vie professionnelle et vie personnelle la pandémie a-t-elle redessinées ? Quel avenir pour les immeubles de bureaux ? Quels aménagements prévoir et quelles perspectives pour le vivre-ensemble ? Autant de questions auxquelles la technologie et les objets connectés apportent des éléments de réponse.

Repenser les espaces et les usages

L’expérience du confinement a montré que la technologie est plus que jamais au cœur de nos vies quotidiennes : au sein du logement d’une part, avec un marché mondial de la maison intelligente s’élevant désormais à 387 milliards de dollars, en hausse de 5% de par rapport aux prévisions pré-COVID19 d’après ABI Research ; au sein des entreprises d’autre part, qui se sont adaptées pour maintenir leur activité à flot et ont montré la diversité des solutions possibles. L’anecdotique télétravail est quant à lui devenu un réel mode d’organisation, 7% seulement des actifs le pratiquant avant le confinement contre 10 à 60% aujourd’hui, selon les secteurs*.

Si 74% des entreprises et seulement 39% des investisseurs** estiment avoir été mal préparés à cette crise, il y a toutefois un consensus quant au besoin d’espaces plus efficaces et plus agiles, ainsi qu’à l’émergence de solutions personnalisées, qui prouvent que ce qui semblait impossible il y a encore quelques mois est devenu une réalité tangible. A tel point que  76% des investisseurs immobiliers anticipent une généralisation du home-office dans les entreprises**. La pandémie de Covid-19 a donc accéléré la transformation numérique, réduisant des feuilles de route des entreprises – initialement étalées sur plusieurs années – à quelques jours ou semaines.

A défaut de bâtir plus, la problématique est désormais de bâtir mieux : des espaces de travail et de vie plus agiles, des immeubles plus intelligents et une meilleure collaboration entre bailleurs, entreprises et occupants. Et en ce sens la technologie ouvre un éventail quasiment infini de possibilités. Elle permet d’offrir une meilleure expérience client tout en organisant le travail différemment. Tout peut être agile, dès lors qu’on dispose des technologies qui facilitent et démocratisent les usages et l’accès à l’information. Avec de nouveaux modèles d’organisation, la technologie tend à effacer la frontière entre la vie professionnelle et la vie personnelle. Comment faire alors pour que les temps dédiés à l’une comme à l’autre soient les plus confortables, efficaces et qualitatifs possible ?

L’IOT au service d’une transformation réussie

Interrogé par nos équipes sur ces sujets, Ouassim Driouchi, Senior Manager chez BearingPoint et fondateur de l’IoT Business Hub, un écosystème ouvert de partage d’expérience de 700+ professionnels de l’IoT en France, incluant 100+ organisations privées et publiques, avec une dizaine de secteurs représentés et 40% de startups, déclare :

Ce qui semble clé, c'est de réussir à aller vers une utilisation plus efficiente de l'énergie, au bon moment et au bon endroit. Réussir cette transition suppose un meilleur pilotage des données, plus régulier et plus local, telles que la température, l'humidité ou la qualité de l'air. Une fois ces données collectées, il est alors possible d'ajuster les différents systèmes du logement, comme le chauffage et la ventilation, afin d'ajuster les paramètres de confort de l'habitat.

Du côté des bâtiments tertiaires, l’IoT permet de dynamiser les exploitations en modernisant les espaces de travail, via l’automatisation de l’éclairage ou des technologies sans contact notamment.

Grâce aux données remontées par les différents capteurs, il devient possible d'optimiser l'exploitation du bâtiment en maximisant le confort des occupants et en minimisant les factures énergétiques. Ainsi, l'identification par des capteurs de présence de salles peu ou pas occupées, peut amener à des économies substantielles de chauffage par exemple. Dans les versions les plus évoluées, il est possible de créer des systèmes asservis permettant un maintien automatisé de conditions optimales pour les lieux occupés.

Ouassim Driouchi, BearingPoint

Le challenge consiste donc à anticiper les moments de présence des occupants, plutôt que d’y réagir. Grâce à l’intelligence artificielle (IA), des systèmes asservis peuvent devenir de plus en plus efficaces en apprenant les corrélations entre modification d’une donnée d’entrée (niveau de chauffage à un instant T par exemple) et son impact sur une grandeur physique ressentie dans un lieu donné (température ou humidité) et notamment la latence entre les 2.

Au-delà des usages purement pratiques, les objets IoT créent et préservent du lien entre les lieux et les individus. Les espaces de travail doivent se réinventer comme des hubs, pour devenir des lieux d’échanges et de rencontres dans lesquels les collaborateurs vivront une expérience privilégiée. 28% des entreprises envisagent ainsi de réduire leur emprise au sol et 23% envisagent d’accroître la flexibilité de leur parc* pour ajuster la voilure à la demande et proposer des immeubles plus smart, capables de décrypter les usages et de mieux comprendre les comportements.

La crise sanitaire a ainsi clairement permis de constater que chaque entreprise est amenée à repenser et recréer son propre « modèle » d’organisation du travail, et par extension celle des espaces, (domicile, bureau, tiers-lieux…). Convaincu que l’IoT est l’avenir de l’immobilier résidentiel et tertiaire qui se pense dès aujourd’hui, Overkiz est plus que jamais à vos côtés pour vous accompagner dans votre transformation, avec des solutions toujours plus flexibles et adaptées aux besoins spécifiques de chaque entreprise.

* CCI IdF, Insee/Acemo-Dares, Mobile Lives Forum
** Source: JLL -our post – Covid-19 Offices

Investisseurs, entreprises, particuliers : impacts chiffrés de la crise sanitaire sur l’immobilier résidentiel et tertiaire

Particuliers

  • 1 français sur 5 souhaite changer de logement suite au confinement*
  • 53 % des porteurs de projet d’achat immobilier déclarent veiller à ce que leur futur logement soit doté d’un accès Internet ou de la fibre optique**

Investisseurs

  • 58% des investisseurs immobiliers pensent que les entreprises vont revoir leurs modes d’aménagement de bureaux***
  • 77% des investisseurs se disent prêts à faire évoluer la gestion sanitaire et technique de leurs bâtiments***
  • 79% des investisseurs anticipent une hausse de la demande d’immeubles intelligents

Entreprises

  • 57% des entreprises déclarent que la crise a impacté leurs projets d’investissement immobilier (projets reportés, délais de construction accrus, capex revus à la baisse)***
  • 35% des dirigeants estiment que leurs locaux ne sont plus adaptés à leurs besoins****
* Capelli Study – Poll&Roll – April 2020
** OMI Survey (Observatoire du Moral Immobilier) conducted by SeLoger – May 2020  

*** JLL – Our post Covid-19 Offices
**** Deskeo Survey conducted in April 2020 among 2,900 professionals

Commentaires (0)

Hide Show

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CALL ME BACK