Protocole : un choix stratégique

Environ 50 milliards d’objets IoT vont essaimer dans le monde d’ici 2030. C’est dire si les protocoles de communication qui relient les uns aux autres, sont au cœur du jeu et des enjeux de compatibilité, d’évolutivité et plus encore de sécurité…

Standard is the new gold

Face à la profusion des protocoles propriétaires qui peuvent mettre en jeu la sécurité et l’interopérabilité des appareils connectés entre eux, les technologies qui suivent des normes, garantissent à la fois qualité de services, robustesse mais aussi fiabilité de transmission. Qui plus est, grâce à leur flexibilité, ces protocoles standard sont multi-produits, multi-passerelles, multi-fournisseurs et offrent ainsi des solutions « ouvertes » à vos clients. Autre atout, leur connectivité universelle et leur relative simplicité d’installation permettent à vos projets d’évoluer dans le temps et l’espace.

Comment choisir son protocole radio ?

Choisir un protocole de communication pour vos solutions IoT spécifiques est un point-clé de votre stratégie de développement. Il va jouer un rôle central dans la détermination de leurs caractéristiques et de leurs coûts. Pour faire face à la complexité du sujet, être accompagné par un prestataire de services IoT de bout-en-bout qui maîtrise parfaitement cette question, vous permettra de renseigner les critères-clés afin de sélectionner le protocole adapté à votre projet.

Les critères-clés

  • La consommation énergétique : votre produit connecté va-t-il nécessiter ou non un branchement direct sur le secteur, fonctionnera-t-il en autonomie sur une batterie ? La consommation énergétique varie d’une technologie à l’autre, plus ou moins gourmande en électricité.
  •  Le débit de données : votre objet transmettra-t-il un gros volume de données ? Par exemple les images d’une caméra en haute définition. Soyez pragmatique là encore : tous les protocoles ne peuvent supporter les mêmes poids, sous peine de gros ralentissement.
  •  La portée : la portée d’un protocole de communication sans fil est déterminée par plusieurs facteurs (gamme de fréquences, résistance aux interférences, puissance d’émission…). Jusqu’où votre produit a-t-il besoin d’émettre ? En intérieur seul ou vers l’extérieur également ?
  •  La sécurité : attention sujet sensible… contre les piratages et autres cyberattaques, les protocoles utilisent des modes de cryptage plus ou moins robustes. Assurez-vous de garantir votre sécurité comme celle de vos clients.

Zoom sur les protocoles radio en vogue

Logo Zigbee

Fruit de la Zigbee Alliance (nouvellement CSA), le protocole Zigbee fonctionnant en open source, permet de réaliser des économies substantielles tout en laissant une liberté de personnalisation plus grande. Sa faible consommation énergétique (grâce à la fonctionnalité Green Power, qui récupère l’énergie directement avec la pile Zigbee), sa large base d’utilisateurs et sa garantie sécurité en font un protocole de choix.

De son côté, Z-wave plébiscité également, s’il permet de connecter jusque 232 équipements et repose sur une technologie à faible puissance, pâtit d’un durcissement des règles de certification qui en réduit aujourd’hui le nombre d’utilisateurs.

Venu d’Allemagne, EnOcean bénéficie d’une consommation électrique ultra-réduite qui se contente d’une énergie créée par un générateur piézoélectrique ou par le soleil. Il s’appuie principalement la bande de fréquences des 868 MHz. Sa portée serait de 30 mètres en intérieur et de 300 mètres en extérieur. Quant au débit de données, il peut atteindre 125 kbit/s, mais attention, la communication est unidirectionnelle contrairement à celle bi-directionnelle (c’est-à-dire avec retour d’information), de Zigbee.

LoRaWAN et Sigfox, la fin ? Les Français LoRaWAN et Sigfox sont à la peine : LoRaWan qui s’appuie sur le réseau cellulaire des opérateurs, ne fera plus partie de l’offre Bouygues Telecom en France dès 2024. Quant à Sigfox, il a été placé en redressement judiciaire en début d’année 2022. A suivre…

Future is Matter!

Pour parler, se comprendre et interagir, encore faut-il parler la même langue. C’est tout le propos de Matter, nouveau super-protocole universel capable de faire dialoguer ensemble des produits sur Wifi, Thread et Bluetooth. Initié fin 2019, cet ambitieux projet adopté par tous les membres de la CSA qui compte 316 marques, dont les Français Groupe Atlantic, Schneider Electric, Somfy, Legrand, Delta Dore, Overkiz, NodOn… devrait rendre interopérables un maximum d’équipements de la maison connectée. On attend avec impatience la sortie de son kit de développement d’ici la fin de l’année 2022 !

Commentaires (0)

Hide Show

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CALL ME BACK